Physique » Mécanique

Liste des textes - 4 résultats
Règle des trois forces
Pierre-Simon de Laplace (1749-1827) - Mathématicien et physicien français. - Analyse par Anders Persson - FRMetS (Fellow of the British Royal Meteorological Society), Chercheur émérite à l’université d’Uppsala, membre honoraire de la Société suédoise de météorologie.

Dès 1803, Laplace donne l’expression de la future force de Coriolis (1835), dans le contexte du problème débattu depuis Galilée de la déviation des corps lâchés d’une certaine hauteur – une déviation, aussi minime fût-elle, était une preuve supplémentaire de la rotation de la Terre sur elle-même.

3 fichiers à télécharger
Louis Poinsot (1777-1859) - Mathématicien français - Analyse par Ivor Grattan-Guinness - Historien des mathématiques et philosophe des sciences, Professeur émérite à l’université du Middlesex (UK)

La théorie des couples de Poinsot (deux forces opposées agissant sur un bras), auparavant considérée comme une anomalie dans la composition des forces (car à résultante nulle) s’avère un outil puissant (elle sera utilisée dans d’autres branches, comme la physique quantique de nos jours) autant que nécessaire à la statique elle-même : Poinsot révolutionne cette branche en montrant qu’elle est la science de l'équilibre des forces et des couples, qui ne se laissent pas réduire à des forces.

2 fichiers à télécharger
Émilie de Breteuil
Émilie de Breteuil, marquise du Châtelet (1706-1749) - Analyse par Claudine Hermann - Professeure honoraire au département de physique de l’Ecole polytechnique, Présidente d’honneur de l’association Femmes & Sciences

Le document consiste en l’Introduction et le Chapitre 1 de l’Exposition abrégée du Système du Monde et explication des principaux phénomènes astronomiques tirée des Principes de M. Newton, écrit par Émilie du Châtelet et publié en 1759, après sa mort.

2 fichiers à télécharger
Vue satellite
Gaspard-Gustave de Coriolis (1792-1843) - Analyse par Alexandre Moatti - Ingénieur en chef des mines, docteur en histoire des sciences, Directeur de la publication de science.gouv.fr

En deux articles de 1831 et 1835, Coriolis met en évidence la notion de « force d’entraînement » et de « forces centrifuges composées » ; ces dernières prendront le nom de force de Coriolis, permettant d’expliquer les phénomènes les plus divers de rotation d’un repère par rapport à un autre (pendule de Foucault, mouvements des masses d’air et d’eau à la surface du globe, etc.).

3 fichiers à télécharger